Quelle est la différence entre le fonds de roulement et le besoin en fonds de roulement ?

Tous les entrepreneurs à succès le savent, pour accroître les performances d’une société, il ne suffit pas d’adopter une bonne stratégie organisationnelle. En plus de cet aspect, il est essentiel d’assainir ses finances et d’optimiser sa gestion. Pour y arriver, la plupart des experts recommandent une bonne maîtrise des Fonds de Roulement (FR) et du Besoin en Fonds de Roulement (BFR). Mais au fond, que sait-on réellement de ces deux concepts ? Mieux, comment les calcule-t-on ? Et surtout, quelles différences présentent-ils ? Vous trouverez réponse à ces interrogations en prenant connaissance du texte ci-dessous.

Bon à savoir sur le fonds de roulement et le BFR

Pour mener à bien leurs activités, les entreprises ont besoin de moyens capables de répondre à leurs besoins en matière d’investissement et de fonctionnement. Connu sous le nom de fonds de roulement, ce capital représente la cagnotte destinée au financement des dépenses courantes des sociétés. Généralement hors chiffre d’affaires, il provient des propres ressources de l’établissement ou du financement accordé par :

  • Les partenaires ;
  • Ou les investisseurs.

À l’inverse, le besoin en fond de roulement (BFR) représente les ressources dont doit disposer une société pour s’acquitter de ses créances :

  • Passives (dette fiscale, sociale, obligations envers les concessionnaires) ;
  • Actives (frais de provisions, dettes d’éventuels clients).

Comme vous l’aurez deviné, ce capital désigne la masse d’argent qu’un établissement doit décaisser pour maintenir ses activités.

Comment les calcule-t-on ?

Comme mentionné plus haut, pour accroître les performances d’une société, il est capital d’optimiser ses finances. Et, l’une des astuces pour y arriver, c’est de maîtriser son fonds de roulement et son BFR. Pour les évaluer, notre conseil, c’est de faire le point de vos capitaux et de vos actifs immobilisés.

A lire également:  Comment choisir la fontaine à eau parfaite pour votre entreprise ?

Cette étape franchie, passez en revue toutes vos dépenses relatives à vos créances passives et actives comme souligné plus haut. Ce point élaboré, déterminez alors le fonds de roulement de votre établissement en soustrayant vos actifs immobilisés de vos capitaux.

Dès que vous serez fixé, calculez enfin votre BFR en enlevant la somme de vos créances passives de celles actives. Évitez toutefois d’inclure les prêts contractés auprès d’organismes financiers sur une longue période. Ceux-ci ne doivent pas être pris en compte dans vos calculs.

Quels liens présentent-ils ?

Comme annoncé précédemment, le BFR désigne la cagnotte financière nécessaire au bon fonctionnement d’une société. En raison donc de ce fait, plus il est financé par le FR, plus l’entreprise a des chances de pérenniser ses activités. Dans le cas contraire, l’établissement dépendra en grande partie de ses créanciers. Pour la maintenir et développer ses activités, il vous faudra alors recourir à des financements externes.

Quid de leurs différences ?

Le fonds de roulement, on le sait, c’est le capital nécessaire au financement des dépenses courantes d’une société. En d’autres termes, il s’agit de la masse d’argent dont dispose un établissement pour couvrir ses besoins sur le long terme. À l’opposé, le BFR correspond aux ressources financières dont a besoin une entreprise pour couvrir à court terme ses charges d’exploitation. Leur différence réside donc dans leur caractéristique, leur finalité et leur mode d’utilisation.

Elimit est un blog sur la technologie et les affaires qui offre des conseils sur la façon de réussir dans le domaine de la technologie, et de réussir dans le développement des affaires et du travail.