Entrepreneuriat : une nouvelle loi pour vous protéger en cas de faillite

La prise de risque fait partie du quotidien des entrepreneurs, elle ne peut pas être évitée. Une nouvelle loi va venir les protéger davantage en cas de faillite.

L’entrepreneuriat, une vocation ?

Devenir entrepreneur indépendant est un choix de carrière qui ne convient pas à tous. Outre la prise de décision, c’est une direction qui implique de nombreuses responsabilités et de la pression au quotidien. Il n’est pas question de se reposer sur les autres, son activité et donc ses revenus dépendent uniquement de l’entrepreneur. Certains ont peur de ne pas avoir les épaules pour diriger une entreprise, mais cela peut s’apprendre lorsque l’on a le goût du changement. Ce n’est pas une vocation innée pour tous les entrepreneurs. Par exemple, pour se sentir plus à l’aise à l’idée de communiquer et manager des personnes, on peut entamer une formation de prise de parole en public. Ce genre de formation peut aider les personnes qui ont peur de s’engager dans cette voix sans avoir un bagage de compétence au préalable.

Minimiser les risques

Avec cette nouvelle loi, les entrepreneurs pourront prendre davantage de risque sans en subir toutes les conséquences. En effet, dorénavant, les entrepreneurs indépendants qui contractaient des dettes pour leur société pouvaient voir leur patrimoine personnel être saisi. Mis à part la résidence principale, les biens personnels de l’entrepreneur pouvaient être saisis pour recouvrir les dettes bancaires. Ce ne sera plus le cas désormais, puisque cette loi va permettre aux entrepreneurs de protéger leur patrimoine personnel. Les biens professionnels seront distingués des biens personnels et seuls les biens professionnels nécessaires à l’activité pourront être saisis.

A lire également:  Qu’est-ce qu’un auto-entrepreneur ?

C’est une bonne nouvelle pour les entrepreneurs qui avaient peur de perdre une grande partie de leurs biens personnels suite à la faillite de leur entreprise. La loi entrera en vigueur le 14 mai et toutes les nouvelles entreprises seront concernées. Pour les entreprises déjà existantes, cette loi ne concernera que les nouvelles créances. La loi a pour but de favoriser l’entrepreneuriat en rassurant les nouveaux entrepreneurs. Elle fait partie de ces nouvelles mesures et aides pour favoriser l’entrepreneuriat et inciter à la création d’entreprises.

L’accès aux emprunts

Quelques voix s’inquiètent néanmoins du revers d’une loi de ce type en arguant que cela pourrait rendre plus difficile l’accès aux prêts. En effet, sans cette loi, les banques avaient des moyens de recouvrement plus larges et seront désormais plus limitées, ce qui pourrait rendre l’ouverture de prêt plus difficile. Pourtant, si tel est le cas, le dirigeant pourra toujours renoncer à cette dissociation afin de faciliter les négociations avec un organisme bancaire. Cette loi n’est d’ailleurs pas inconnue partout en France, puisqu’en Alsace et en Moselle il existe une mesure de faillite personnelle qui protège également les entrepreneurs de la saisie de leurs biens personnels. Dans la foulée, cette loi achève le statut d’entrepreneur individuel à responsabilité limitée (EIRL) qui était trop complexe.

L’accès à l’entrepreneuriat deviendrait ainsi plus simple et petit à petit les complexités administratives et la prise de risque s’amenuise. De quoi donner des idées aux esprits innovants et motivés à se lancer dans l’aventure de l’entrepreneuriat sans risquer de tout perdre pour autant.

A lire également:  Veille stratégique : Comment la faire au mieux ?

Elimit est un blog sur la technologie et les affaires qui offre des conseils sur la façon de réussir dans le domaine de la technologie, et de réussir dans le développement des affaires et du travail.