Ce qu’il faut avoir en tête sur la formation en automation et maintenance

Note cet article

Depuis quelques années maintenant en Belgique, les établissements d’enseignement secondaire technique et professionnel arrivent progressivement à tirer leur carte du jeu. Parmi les formations qu’ils proposent à l’heure actuelle, on en trouve une en particulier qui attire beaucoup de jeunes hommes : celle en automation et maintenance. Dans cet article, nous allons ainsi vous présenter ce qu’il est important de connaître avant que vous ne sautiez le pas.

Une formation en un an accessible après validation de la sixième année d’études

En Belgique, lors de la fin de la sixième année de l’enseignement secondaire technique, on se voit délivrer un CQ6 qui est une certification de qualification. Celui-ci est nécessaire si vous souhaitez débuter une formation en automation et maintenance. Toutefois, il faut savoir aussi que votre CQ6 doit également se trouver dans un domaine correspondant. C’est-à-dire électricien automaticien, mécanicien automaticien ou encore technicien en électronique.

Ainsi, on peut voir cela comme une spécialisation qui se déroule sur une période d’un an. Si on retrouve une formation commune dans laquelle on vous enseignera le français, de l’éducation physique et possiblement la religion, c’est votre spécialité qui constituera l’essentiel des heures de cours. Il y a notamment des cours sur l’analyse des mécanismes, l’électromécanique ou bien les automatismes et régulation. Si votre sixième année s’est bien déroulée, vous ne devriez ainsi pas être perdu.

Vous développerez des compétences variées et vous serez apte à exercer un métier

Ce qui fait la grande force de cette formation, c’est probablement la variété des enseignements qu’elle englobe. Vous serez ainsi amené à développer votre analyse et votre compréhension des schémas électriques ou électroniques, vous serez apte à sélectionner les bons appareillages… D’autre part, la maintenance d’un automate ou d’un système automatisé industriel ainsi que leur programmation et mise en service n’auront plus aucun secret pour vous. Bien évidemment, vous serez également compétent en ce qui concerne le dépannage des systèmes automatisés.

A lire également:  Commerce : 4 outils de Google pour votre stratégie web

Ainsi, lorsque vous sortirez de cette formation, vous serez directement opérationnel pour exercer le métier de technicien en maintenance de systèmes automatisés industriels. Ce qu’il est bon à savoir à propos de ce métier, c’est qu’il n’est pas cantonné à un secteur puisqu’on en a besoin dans l’industrie automobile, dans l’agroalimentaire ou bien dans l’aéronautique. Vous devriez ainsi pouvoir trouver des débouchés sans trop de difficultés. 

Les possibilités dévolution existent aussi puisqu’après plusieurs années d’ancienneté, vous pouvez être promu chef d’équipe par exemple. Le métier de responsable de chaîne de fabrication est également envisageable.

Elimit est un blog sur la technologie et les affaires qui offre des conseils sur la façon de réussir dans le domaine de la technologie, et de réussir dans le développement des affaires et du travail.